Guide d'une grossesse sans tabac

Femme enceinte tenant son ventre

Grossesse et Tabac, une équation dangereuse

Après le bonheur intense que cette nouvelle vous a procuré, une autre pensée, beaucoup moins joyeuse, vous traverse l’esprit et commence tout doucement à s’installer : comment vais-je faire pour arrêter de fumer ? Les jours se succèdent, vous n’avez pas touché à une cigarette mais le manque commence à se ressentir et une question vous obsède : Fumer, est-ce vraiment si mauvais pour le bébé ? Vos divers rendez-vous médicaux vous en ont convaincu : tabac et grossesse ne font pas bon ménage.

Cette combinaison à haut risque est bien connue mais pourtant sous-estimée par environ 17,2% des femmes en France, qui continuent à fumer pendant leurs 3 derniers mois de grossesse[1].

Le tabac augmente considérablement les risques de grossesses extra-utérines, d’accouchements prématurés, de fausses couches, de décollements du placenta et, de façon générale, multiplie les risques de complications à l'accouchement pour le bébé et pour la maman.

La consommation de tabac pendant la période de gestation est également dangereuse pour le bon développement du bébé. Le risque du Syndrome de Mort Subite du Nourrisson est multiplié par 3 et les retards de croissance in utéro sont courants chez les bébés ayant été exposés à la fumée nocive de la cigarette. Les effets sont visibles dès la naissance de l’enfant avec une différence de taille et de poids[2], mais aussi par des poumons mal développés, incapables de fonctionner sans aide médicale. Certains chercheurs ont montré que les composants contenus dans les cigarettes provoquent un déséquilibre qui altère la croissance neuronale du fœtus. En grandissant, ces enfants auront souvent des problèmes d’asthme et de respiration[3], ils seront également plus susceptibles d’avoir des troubles de l’attention, des problèmes de comportement et un QI plus faible que la moyenne des enfants de leur âge. Il semblerait que les effets du tabac atteignent différemment filles et garçons. Les jeunes filles exposées au tabac pendant leur développement fœtale ont une puberté précoce avec l’apparition des règles entre 8 et 10 ans ce qui augmente de façon considérable le risque de cancer du sein et de l'utérus à l'âge adulte [4], alors que les jeunes garçons sont davantage atteints au foie et ont parfois de graves problèmes hépatiques.

Après l’accouchement, attention à la rechute

Vous avez réussi à arrêter de fumer pendant 9 mois en faisant du bien-être de votre enfant à naître une priorité, pourquoi tout gâcher maintenant ? Votre bébé n’est encore qu’un nourrisson, et ne doit pas davantage être exposé au tabac.

Voici 5 raisons de ne pas reprendre la cigarette après la naissance de votre enfant :

  • Si vous décidez d’allaiter, la nicotine est fortement déconseillée car elle se transmettra directement à votre bébé par le lait maternel et diminuera la production de ce dernier.
  • Le risque de mort subite est plus élevé chez les nouveau-nés dont les parents fument.
  • Le tabagisme passif est tout aussi nocif : inhaler la fumée issue du tabac peut provoquer des otites à répétition chez les enfants en bas âge mais aussi de graves problèmes d’audition[5].
  • Les enfants dont les parents fument ont 2 fois plus de chances de fumer à leur tour comparé à des enfants dont les parents sont non-fumeurs.
  • En oubliant définitivement votre addiction, vous augmentez votre espérance de vie et par conséquent vos chances de voir vieillir vos enfants et grandir vos petits-enfants.

Ne faites pas partie des 82% de femmes qui reprennent leurs habitudes tabagiques après avoir accouché[6]. Pensez à tous les efforts entrepris pendant la grossesse, saisissez cette opportunité pour vous diriger vers un sevrage définitif.

Les conseils de Kwit

  • Ne vous tournez pas vers les substituts nicotiniques (Nicorette, par exemple) pendant votre grossesse car la nicotine augmente les risques d'hypoxie sévère, d'anoxie et d’asphyxie[7].
  • Profitez de vos rendez-vous médicaux pour demander conseils à des spécialistes, c’est l’occasion de discuter de votre consommation de tabac et des outils d’aide et de soutien dont vous disposez compte tenu de votre état.
  • Une volonté de fer et une énergie insoupçonnées vous permettront de ne pas lâcher prise, et de ne pas rechuter. L’instinct maternel se développe bien avant la naissance et c’est précisément ce qui vous donnera la force nécessaire pour surmonter les symptômes du sevrage tabagique. Ayez confiance en vous.
  • En arrêtant de fumer avant la venue au monde du petit être qui grandit en vous, vous lui montrez le bon exemple. Il ne verra jamais sa maman une cigarette à la main.
  • N’hésitez pas à démarrer de nouvelles activités relaxantes pendant votre sevrage tabagique, pensez à vous initier au yoga pré-natal ou à la méditation de pleine conscience. En plus de vous décharger du stress accumulé, ces occupations vous permettront de ne plus penser aux symptômes liés au sevrage que vous ressentez actuellement.
  • Si vous avez besoin d’aide, n’hésitez pas à télécharger Kwit (https://get.kwit.app) et à nous suivre sur les réseaux sociaux (sur Facebook et Twitter). Nous vous aiderons à surmonter vos envies de fumer et partagerons avec plaisir vos réussites.
— Marine B.
Bébé en pyjama sur un lit
GrossesseMaternitéTabacBébé

Téléchargez gratuitement Kwit

et démarrez votre vie de non-fumeur dès aujourd'hui

Télécharger Kwit sur l'App Store
Télécharger Kwit sur Google Play Store