Astuces

Pourquoi n’y a-t-il pas de petite consommation de cigarettes

Vous fumez de temps en temps en vous disant qu'une petite consommation de cigarettes n'a pas d'incidence sur votre santé ? Attention, fumer quelques cigarettes par jour n’est pas anodin et peut être dangereux ! On fait le point.

un nuage blanc au milieu d'un ciel bleu

4 juin 2019

En matière de nocivité du tabac comme dans d’autres domaines, les préjugés ont la vie dure. Ces derniers sont dangereux car ils laissent croire à des pseudo-vérités qui induisent en erreur celles et ceux qui en sont victimes. En effet, concernant le tabac, fumer quelques cigarettes par jour pour un homme et encore plus pour une femme n’est pas anodin. Car, cette pratique entraîne des risques et des maladies liés à l’usage régulier du tabac.

Fumeurs, non-fumeurs et petits fumeurs

Selon l’Institut de Prévention et d’Education à la santé (INPES), on estime que 4% des Français se considèrent comme des fumeurs occasionnels. Mais ces derniers ne se prennent pas vraiment pour des fumeurs.

Par ailleurs, il est communément admis dans la société, qu’il y a des fumeurs, des non-fumeurs et ceux qui ne fument que quelques cigarettes par jour mais qui n’appartiennent pas à la catégorie des fumeurs. Rien n’est plus faux. Fumer quelques cigarettes, comme 3 ou 4 par jour, vous classe dans la catégorie des fumeurs. Et puis on dit que celles et ceux qui fument un petit peu, de temps en temps, ne courent aucun danger. Aussi, on prétend qu’une petite cigarette comme ça, par ci par là, ça ne peut pas faire de mal. Sur ce point encore, rien n’est plus faux. En effet, fumer à l’occasion vous fait aussi fait courir les risques d’être atteint de maladies typiques du tabagisme.

En fait, les « petits fumeurs » ne se montrent pas inquiets des effets de ce tabagisme sur leur santé, justement parce qu’ils sous-estiment leurs risques ou se retranchent derrière l’attitude de l’autruche. Les études qui sont consacrées aux petits fumeurs démontrent qu'ils ont tort d'avoir de telles croyances.

Les grands risques des petits fumeurs

"Aucune cigarette n’est innocente", cette vérité a été démontrée en 2005 par une étude norvégienne effectuée auprès de 43 000 personnes sur une durée de près de 30 ans. Les chercheurs ont conclu que les personnes fumant de 1 à 4 cigarettes par jour, soit ceux de la catégorie dite des « petits fumeurs » ont un taux de mortalité 1,5 fois plus élevé que les non-fumeurs.

Plus particulièrement, si l’on s’en tient à la mortalité fortement liée à la consommation de tabac, on constate qu'une femme ou un homme fumant entre 1 et 4 cigarettes par jour, est 3 fois plus sujet à mourir d’une maladie cardiovasculaire qu’une personne non-fumeuse. Ce qui donnerait une augmentation de près de 200 % ! De même, un homme de cette catégorie de fumeur a 3 fois plus de risques de décéder d’un cancer du poumon qu’un non-fumeur. Alors qu’une femme a 5 fois plus de risque ! Ainsi, cette étude a bien mis en évidence que les petits fumeurs courent un risque supérieur d'infarctus, d'attaque cérébrale et de cancer par rapport aux non-fumeurs.

Un risque accru pour les femmes

La Fondation Britannique du Cœur, a fait une étude pour apporter la réponse à la question suivante : « Est-ce qu’une cigarette quotidienne est dangereuse ? Oui ou non ? »

La conclusion de cette étude et la réponse à cette question sont sans ambiguïté. Oui, elle est dangereuse, car fumer d’une à quatre cigarettes par jour triple le risque de maladie cardiovasculaire. De plus, les femmes fumeuses notamment après 50 ans, seraient particulièrement atteintes par ces maladies parce qu’elles ne sont plus, après la ménopause, protégées par leurs hormones féminines.

En conclusion, arrêter de fumer complètement est la seule véritable solution pour préserver vos poumons, votre santé et celle des autres. Il faut rappeler, à ce stade, qu’à chaque inspiration, vous ingurgitez plus de 400 produits chimiques. Si besoin, faites vous aider pour franchir cette étape décisive vers la libération de la dépendance au tabac. Les médecins, les associations et les organismes spécialisés, dont Kwit et son application dédiée, sont faits pour vous accompagner. Une seule voie à suivre : passer de petit fumeur à non-fumeur.

un nuage blanc au milieu d'un ciel bleu