Astuces

Je fume, quelles conséquences sur mon enfant ?

Vous êtes parent, vous fumez et vous voulez connaître les conséquences de votre tabagisme sur vos enfants ? Kwit répond à toutes vos questions dans cet article.

femme qui tient bébé dans ses bras devant mur coloré

19 mars 2019

Lorsque l’on est parent, le fait de fumer n’est pas qu’une affaire personnelle. Cela concerne aussi bien le père que la mère, avec des particularités liées à la grossesse pour cette dernière. En effet, les parents doivent être bien conscients, en termes de santé, de l’impact de la fumée secondaire sur leur entourage, et sur les enfants en particulier. De plus, les parents ne doivent pas sous-estimer l’impact psychologique sur les enfants. En effet, fumer devant eux, c’est aussi banaliser la cigarette et ses dangers, et prendre le risque que les enfants puissent devenir fumeurs, à leur tour, par mimétisme. Décryptage sur cette question : je fume, quelles conséquences pour mon enfant ?

Fumer pendant sa grossesse

Il n’est pas inutile de rappeler ici les méfaits du tabac sur l’enfant à naître. À cet effet, on peut se réfèrer aux propos de Sarah Coscas interviewée en mai 2016 par le magazine en ligne Au féminin. Elle déclare en substance que pendant la grossesse, le tabagisme augmente le risque d'accidents dont un retard de croissance intra-utérin (RCIU), une prématurité, voire, dans les cas les plus graves, la mort subite du nourrisson. Le tabagisme implique un risque de prématurité, en rappelant que cette dernière est souvent associée à un retard de croissance.

Par ailleurs, et on ne sera guère surpris que le tabagisme perturbe la croissance pulmonaire. Ce qui va avoir pour conséquences une hyperactivité bronchique, bronchiolites, pneumopathies, toux chroniques voire de l’asthme. De plus, la sphère ORL peut être touchée avec des infections chroniques. Si vous avez choisi d'arrêter de fumer pendant votre grossesse, n'hésitez pas à vous inspirer de notre article sur Une grossesse sans tabac.

Qu’est-ce que la fumée secondaire ?

La fumée primaire est celle inhalée par les fumeurs. Quant à la fumée secondaire, c’est celle respirée par les non-fumeurs. Si ces deux types de fumée ont des caractéristiques communes, elles ont aussi des différences car la fumée secondaire est produite à une température plus basse. De plus, il faut savoir que la fumée secondaire contient plus de substances chimiques que la fumée primaire. En effet, elle contient environ 4 000 produits chimiques, comme le goudron, la nicotine, et dont plusieurs sont reconnus cancérigènes.

Le fumeur fait inhaler la fumée secondaire à son entourage. On parle d’Inhalation Passive de Fumée de Tabac (IPFT), ou de tabagisme passif. À noter qu’on évoque aussi la fumée tertiaire, à savoir celle que le fumeur garde sur ses vêtements avec des particules qui se diffusent tout autour.

Impacts du tabagisme des parents sur la santé des enfants

On connait les effets délétères de la fumée secondaire sur les personnes touchées. Mais il faut bien comprendre que les enfants, et notamment les plus jeunes, sont très sensibles à la fumée des cigarettes. Ceci en raison de leurs poumons et leur cerveau en croissance et d’une respiration plus intense. Cela se traduit par des quantités importantes d’inhalation de fumée secondaire.

Ainsi, parmi les effets nocifs, la nicotine peut influer sur le développement des cellules du cerveau et des fonctions cognitives et comportementales, ainsi que sur le développement des poumons ce qui peut entraîner une moindre capacité respiratoire et une prédisposition à l’asthme et à la bronchite chronique.

Par ailleurs, et il ne faut pas l’oublier, les enfants de fumeurs sont plus atteints que les autres par les otites, les pneumonies et autres infections respiratoires.

Impact psychologique du tabagisme des parents sur les enfants

On sait que la nicotine augmente le taux de dopamine dans le cerveau et provoque des sensations de plaisir et de bien-être qui rendent dépendant le fumeur. Aussi et naturellement, les enfants exposés à la fumée secondaire sont plus vulnérables à la dépendance à la nicotine et donc à devenir fumeurs dès l’adolescence.

Aussi, si le préadolescent commence à fumer, le parent fumeur n’aura aucune crédibilité pour l’empêcher de toucher à la cigarette ! Et l'enfant qui commence à fumer, pour des raisons diverses, aura en plus le « mauvais exemple » du parent ! En fait, fumer pour l’enfant devenu ado dont les parents fument, c’est entrer dans un univers familier d’adulte.

enfant dans les bras de sa maman qui marche

Impact psychologique du tabagisme des parents sur les enfants

Bien entendu, quand on est parent, l’idéal est de s’arrêter de fumer et vous protègerez vos enfants des méfaits du tabac.

Pour ce faire faites-vous aider. Vous pouvez, par exemple, abonner à Kwit ! Comme le sevrage est parfois long et que les rechutes sont fréquentes, voici quelques bonnes habitudes à prendre :

  • N'autorisez pas de tabac à l'intérieur de la maison.
  • Dîtes à votre entourage que vous arrêtez de fumer ; ils vous soutiendront et vous aideront à ne pas vous mettre dans des situations à risques
  • Gardez bien en tête les raisons pour lesquelles vous avez arrêté de fumer. Elles vous aideront à ne pas rechuter. Vous pouvez aussi garder sur vous une photo de vos enfants, qui vous rappellera que vous agissez aussi pour leur bien.

Par ailleurs, il faut se défaire de l’illusion que fumer près de la fenêtre ouverte, aérer la pièce où l’on a fumé ou fumer dans une autre pièce est suffisant pour protéger ses enfants. Les études ont montré que l’on se débarrasse difficilement des effets néfastes de la fumée secondaire et tertiaire.

Article similaire

Flèche de droite

Guide d'une grossesse sans tabac

Entre la cigarette et votre enfant, le choix est vite fait, et votre décision est sans appel : Adieu le tabac ! Si votre grossesse vous fournit toute la motivation dont vous avez besoin, n’en doutez pas : la bataille sera rude … c’est pourquoi Kwit vous propose un guide de grossesse sans tabac.