Astuces

Arrêter de fumer : l’importance de la pensée positive

Lorsque vous décidez d'arrêter de fumer, il est essentiel d'être indulgent avec vous-même : d’où l’importance de la pensée positive !

Femme heureuse

4 novembre 2020

Dans certains cas, arrêter de fumer peut être synonyme de déprime ou de baisse de moral. Bien que ce blues ne dure en général que quelques semaines, il peut être nécessaire de changer certaines de ses habitudes pour y faire face. Cela peut être l'occasion de faire une place à la pensée positive dans sa vie. De la même manière qu’arrêter de fumer est un processus, apprendre à être positif se fait sur le long terme.

S’éloigner des pensées négatives pour arrêter de fumer sereinement

Beaucoup ne s’en rendent pas forcément compte, mais pour en finir avec la négativité il faut avant tout le vouloir et s’efforcer de lui dire adieu. Mais comme il est compliqué de résister à une tablette de chocolat alors que celle-ci est juste sous notre nez, il est également difficile d’être positif alors que nous sommes entourés de négatif. Cela est d’autant plus vrai lorsque vous arrêtez de fumer et que vous êtes à fleur de peau. Pas de panique ! Kwit a quelques conseils pour vous aider à éloigner cette négativité et à mieux vivre votre sevrage tabagique:

  • Éloignez-vous, au moins un temps, des personnes qui ne croient pas en vous et qui tentent de vous dissuader d’arrêter de fumer. Même si ces individus ne s’en rendent pas compte, leurs remarques minent votre moral et vous n’avez pas besoin de ça.
  • Vous êtes unique, évitez donc de vous comparer aux autres ex-fumeurs. Les étapes que vous aurez à franchir et les symptômes de sevrage auxquels vous devrez faire face ne seront pas forcément les mêmes. Inutile donc de vous culpabiliser en vous disant que le processus prend plus de temps pour vous que pour les autres. Ce processus ne prend pas plus de temps, il est juste différent. Pour trouver du soutien lors de cette période, n’hésitez pas à rejoindre notre groupe d’entraide sur Facebook.
  • Éviter d’employer des méthodes et phrases culpabilisantes pour arrêter de fumer. Celles-ci auront un impact sur votre estime personnelle et votre stress, tout en étant contre-productives à terme. Préférez les approches bienveillantes, qui vous encouragent à poursuivre vos efforts, plutôt que celles basées sur la peur. Kwit par exemple est là pour vous soutenir lors des moments difficiles et vous aide à vous remémorer le chemin parcouru depuis que vous avez arrêté de fumer.

Arrêter de fumer sans oublier l’importance de la pensée positive

Après avoir fait le tri et éliminé les sources de négativité, il est temps d’accueillir la pensée positive dans votre vie. Mais procéder à un tel changement n’est pas forcément évident, surtout si vous avez toujours pensé que vous n’étiez pas naturellement positif. Bonne nouvelle : il est possible d’apprendre à être positif. Pour cela, il suffit de le vouloir et de faire quelques efforts pour changer votre mode de pensée sur le long terme. Nous vous proposons de suivre ces 5 étapes afin d’y parvenir.

Etape 1 : Prendre conscience de votre négativité

Vous vous êtes débarrassé des sources externes de négativité, toutefois, celle-ci peut également venir de l’intérieur, et donc de vous-même. La première étape pour adopter la pensée positive est de prendre conscience de ses pensées négatives et de les accepter. C’est en acceptant quelque chose qu’on le comprend et qu’il nous fait moins peur.

Arrêter de fumer peut être source de stress, surtout au début. Beaucoup ont tendance à le minimiser et à ne pas lui accorder l’importance nécessaire, le mettant toujours de côté sans se rendre compte à quel point cela les affecte. Mais il n’est pas possible d’ignorer éternellement ce stress ou tout autre problème. Sans en traiter les causes, il risque de ressurgir au moment où nous y sommes le moins préparés : lorsque plus rien ne va et qu’il est compliqué d’y faire face, par exemple lorsque après une journée plus stressante que la normale au travail, vous n’avez pu dire non à la cigarette proposée par un collègue. Après cet écart, peut-être vous sentez-vous mal et pensez que vous n’arriverez jamais à arrêter de fumer. Vous devenez alors anxieux, ou plutôt, tout le stress que vous aviez mis de côté vous rattrape. C’est pourquoi il est important de prendre conscience au plus vite des éléments négatifs qui peuvent vous affecter.

Lorsque vous arrêtez de fumer, vous traversez des bouleversements. Au lieu de les ignorer, acceptez-les. De cette manière vous serez à même de trouver comment y faire face.

Etape 2 : Transformer vos pensées négatives en pensées positives

Vous avez pris conscience de vos pensées négatives et les avez acceptées. Pour autant, ne vous arrêtez pas en si bon chemin et essayez de les transformer en pensées positives dès qu’elles se présentent à vous.

Pour reprendre l’exemple précédent, imaginons que vous ayez cédé et fumé une cigarette. Il est probable que vous vous soyez dit : « Je suis nul, je n’arriverai jamais à arrêter de fumer ». Mais vous avez identifié cette pensée négative, vous pouvez donc la transformer pour en retirer le positif. D’accord, vous avez fumé. Pour autant, vous êtes toujours un non-fumeur. Pourquoi ne pas plutôt vous dire : « Mince, j’ai fumé, mais ce n’est pas si grave. Cet écart m’a permis de comprendre certains des déclencheurs de mes envies de tabac, et je saurai désormais comment réagir. En plus, je n’ai fumé qu’une seule cigarette, alors que j’étais habitué à en fumer beaucoup plus ! ».

Pour transformer sa négativité en positivité, il suffit de trouver le positif de chaque situation. En procédant de cette manière, vous constaterez au bout d’à peine quelques jours que vos pensées se feront plus positives.

Etape 3 : Se remémorer tous les soirs au moins 5 événements positifs arrivés dans la journée

Pour ancrer cette habitude dans votre esprit, il est bon de s’entraîner à penser positivement le plus souvent possible. C’est pourquoi nous vous proposons de vous poser quelques instants tous les soirs afin de vous remémorer 5 événements positifs qui ont marqué votre journée. Ils peuvent ou non avoir un rapport avec votre sevrage tabagique.

Par exemple, vous pouvez être heureux car :

  • En ouvrant l’application Kwit sur votre téléphone, vous constatez avoir débloqué de nouvelles réussites.
  • Vous avez mangé votre plat préféré en compagnie de personnes qui vous sont chères et que vous n’aviez pas vues depuis longtemps.
  • Lors d’une soirée, vous avez réussi à ne pas fumer alors même que les tentations étaient présentes.
  • Le soleil brillait dehors, vous mettant de bonne humeur. Ou alors la pluie vous a empêché de sortir, mais cela vous a motivé à terminer un livre fort intéressant.
  • Vous avez fumé une cigarette, certes, mais c’est toujours moins que le paquet complet que vous consommiez il y a encore un mois, et pour ça, vous pouvez être fier !

Bien entendu, vous pouvez noter plus de 5 éléments positifs, faites en fonction de votre inspiration. Leur nature peuvent être diverses. La seule chose importante est qu’ils aient participé à votre bonheur quotidien.

Etape 4 : Prêter attention au positif dans chaque petit détail

Après quelques jours, il est possible que vous soyez rodé à l’exercice et vous souhaitez donc l’appliquer tout au long de la journée. Ne vous en privez pas ! Notez chaque petit détail positif qui se présente à vous, mais également chaque pensée négative qui vient envahir votre esprit. A chaque fois, essayez de la transformer en pensée positive. Apprenez à saisir la beauté de l’instant.

Etape 5 : Créer un cercle vertueux de pensées positives

En effectuant ces exercices, il est possible que vous notiez rapidement des changements. Vous vous sentez différent, plus… positif ! Selon Bouddha, « Nous sommes ce que nous pensons. Tout ce que nous sommes résulte de nos pensées. Avec nos pensées, nous bâtissons notre monde. » En vous attachant à voir la vie sous son angle positif, vous entrez dans un cercle vertueux de pensées positives. Celui-ci se nourrit de votre façon de voir le monde, et puisque vous vous êtes fixé comme objectif de devenir positif, il se nourrit de vos pensées positives.

Femme qui célèbre un exploit

Les 6 clés de la pensée positive pour arrêter de fumer

Même après l’avoir intégrée à son mode de vie, la pensée positive s’entretient. Il existe cinq mécanismes essentiels qui vous aideront à rester positif et à faire perdurer ce cercle vertueux.

1. Penser sans négation

La première chose à laquelle il faut prêter attention lorsque vous adoptez la pensée positive est votre façon de formuler les phrases. Plus précisément, il faut éviter d’utiliser la négation chaque fois que cela est possible. De la même manière, préférez utiliser le présent, qui rend les choses plus concrètes, au futur.

Par exemple, imaginons que vous souhaitez arrêter de fumer. En vous réveillant le matin, au lieu de vous dire « Je ne fumerai pas aujourd’hui », préférez vous dire « Je peux affronter cette journée sans fumer ! ». Cette nouvelle formulation est plus encourageante et moins culpabilisante.

2. L’autosuggestion

L’autosuggestion rejoint le point précédent. Tous les jours, prononcez quelques affirmations positives à voix haute. Faites attention à bien utiliser la première personne du singulier. Vous pouvez par exemple prononcer ces mots :

  • « Je suis capable de résister lorsqu’une envie de fumer se présente. »
  • « Je suis une personne merveilleuse qui mérite de prendre soin d’elle. C’est donc pour mon bien que j’arrête de fumer. »
  • « Je vais réussir à arrêter de fumer. »

En vous répétant ces phrases quotidiennement, vous allez peu à peu les assimiler et elles vous donneront la force et la motivation nécessaires pour arrêter de fumer.

3. Prendre conscience de ses problèmes pour mieux les résoudre

Penser à ses problèmes n’est jamais agréable. Pourtant, il est important de le faire, car cela permet de trouver des solutions pour en venir à bout. Pour y parvenir, il faut les comprendre : d’où ils viennent, pourquoi ils se déclenchent, en présence de qui ou dans quelle situation. Lorsque vous aurez les réponses à ces questions, il sera plus aisé de résoudre ces problèmes. De plus, procéder de la sorte permet de relativiser, de ne pas se faire une montagne d’un souci qui, analysé de plus près, n’était en fait pas si grave.

4. Vous accepter tel que vous êtes

Pour rester positif, vous devez avoir conscience de votre valeur. Cela vous aidera à combattre les pensées négatives lorsque quelqu’un essayera de vous démoraliser, ou lorsque vous traverserez un moment difficile. Vous devez être bienveillant avec vous-même, et vous pouvez être fier de toutes vos réussites, même celles qui paraissent les plus insignifiantes. Au fond, toutes sont importantes, et toutes vous mènent vers votre objectif final, et c’est cela qu’il faut retenir !

5. Accepter les autres tels qu’ils sont

De la même manière que vous devez vous accepter tel que vous êtes, vous devez accepter les autres tels qu’ils sont. Nous sommes tous différents, alors pourquoi essayer de changer quelqu’un parce qu’il ne partage pas nos convictions ou qu’il n’est pas prêt à suivre notre exemple ? Ainsi, si un de vos proches refuse d’arrêter de fumer, n'insistez pas. C’est leur choix, leur décision et vous ne pouvez pas la changer pour eux. Pour autant, ce proche ne vous est pas pour autant inférieur parce qu’il fume encore et vous non. Vous êtes égaux, vous en êtes simplement à des étapes différentes de votre parcours. Le moment venu, lorsqu’il sera lui aussi prêt à arrêter, alors vous serez là pour l’aider et il vous en sera d’autant plus reconnaissant.

6. Identifier vos mécanismes automatiques de défense et accepter la différence

Lorsque vous vous sentez attaqué, vous réagissez certainement à chaque fois de la même manière. Sans vous en rendre compte, vous avez mis au point des mécanismes de défense que vous utilisez dès que quelqu’un fait quelque chose qui vous offense. Mais en procédant ainsi, vous accordez plus d’attention qu’elle n’en mérite à cette offense, et cela nuit à votre positivité.

Au lieu de réagir de la sorte, il peut être bon d’essayer de comprendre ce qui vous a déplu dans cette action, ce qui vous a affecté, et également de comprendre les raisons qui ont poussé son auteur à l’effectuer. Souvent, vous vous rendrez compte que vous avez mal interprété ces actions, et que leur but premier n’était pas de vous blesser. Seulement, nous sommes tous différents et nous réagissons tous différemment aux situations qui se présentent à nous. Ainsi, ne prenez pas en grippe cet ami qui vous a contredit en disant que la seule solution pour arrêter de fumer était d’utiliser des substituts nicotiniques. C’était peut-être vrai pour lui, mais rien ne vous garantit que ce sera vrai pour vous également. Vous êtes le seul qui pourra en juger. Discutez-en entre vous calmement quelque temps plus tard pour apaiser les tensions.

Vous voulez plus de conseils ? N’hésitez pas à nous rejoindre sur Facebook, Instagram, Twitter et LinkedIn !

Article similaire

Flèche de droite

Comment être plus indulgent avec soi-même ?

Comment être plus indulgent avec soi-même ? En développant l’art de l’auto-compassion et de la bienveillance, en faisant preuve de gentillesse et de compréhension.