L'impact du tabac sur l'écologie

vue du ciel à travers les feuilles des arbres

Les chiffres clefs

Les scientifiques estiment que le tabagisme, et notamment la fabrication d’une cigarette, contribue au réchauffement climatique et met en péril différents écosystèmes. En effet, lors de la culture du tabac, il est nécessaire de faire sécher les feuilles. Cette technique demande de produire l’énergie nécessaire pour faire chauffer les feuilles, et cela se fait bien souvent soit en coupant des arbres, soit en utilisant du gaz. L’une ou l’autre de ces méthodes a pour conséquence d’augmenter les niveaux de dioxyde de carbone dans l’atmosphère et donc de participer au réchauffement climatique. Mais la culture du tabac n’est pas la seule concernée, pour arriver au produit final, il ne faut pas oublier les produits chimiques inclus dans une cigarette, la fabrication du paquet, mais aussi le mégot qui est un déchet qu’il va falloir traiter.

Voici quelques chiffres clefs qui vous permettront de prendre conscience de l’impact du tabac sur notre environnement :

  • Tout d’abord, comme cité plus haut, la fabrication de cigarette nécessite du bois pour pouvoir faire sécher le tabac récolté, mais aussi pour fabriquer les papiers à cigarette et les filtres. Ainsi, en 1994, Peter Taylor, spécialiste de l’économie du tabac avait estimé qu’il était nécessaire de couper ou brûler près de 60 millions d’arbres par an, le chiffre étant assez stable depuis plusieurs années. A cela, il faut ajouter la déforestation nécessaire pour la fabrication des allumettes, soit environ 10 millions d’arbres concernés. Cela représente alors 70 millions d’arbres supprimés rien que pour l’industrie du tabac !
  • De plus, la culture du tabac nécessite une grande quantité de produits chimiques (engrais, pesticides…etc.) pour pouvoir pousser. De plus, ces derniers sont les plus toxiques qu’il puisse exister sur le marché. Ils sont dangereux à la fois pour la faune, mais aussi pour l’homme, et pour l’environnement. En analysant la fumée des cigarettes, on retrouve plus de 170 substances toxiques dont certaines sont radioactives ! Les scientifiques estiment d’ailleurs que l'on serait 50 fois plus en sécurité aux abords d’une centrale nucléaire qu’avec une cigarette, c’est dire !
  • A cela, il ne faut pas oublier les 800 tonnes de mégots qui se retrouvent dans la nature chaque année ! Non seulement ils polluent (il faut savoir qu’il faut près de 5 ans pour qu’il se dégrade), mais en plus ils mettent en danger les animaux qui peuvent mourir en les ingurgitant, soit par étouffement, soit par empoisonnement.

Les solutions

Afin de ne pas avoir à supporter le coût du ramassage et de l’élimination des mégots, les industriels ont proposé plusieurs solutions. Tout d’abord, ils ont tenté de remplacer l’acétate de cellulose présent dans les filtres par un composé biodégradable. Mais jusqu’à présent, cela n’a pas fonctionné. Ensuite, l’idée était de mettre à disposition plus de cendriers dans les villes afin que les fumeurs n’aient plus d’excuse. Or, jeter son mégot par terre est un réflexe, et ce, même si un cendrier est disponible à proximité. Des campagnes ont même été mises en en place, mais sans réel succès.

Alors existe-t-il des réelles solutions pour réduire l’impact des mégots ?

Certaines solutions ont déjà été mises en place dans les villes qui souhaitent réduire non seulement le coût financier de la gestion de déchets de mégots, mais également l’impact environnemental. Ainsi, certaines villes ont mis en place des amendes pour les fumeurs pris en flagrant délit de jeter leur mégot sur la voie publique. Aucune enquête n’a aujourd’hui permis de mesurer si cela est réellement efficace ou non, mais les amendes récoltées permettent de compenser un peu le coût lié à la gestion des déchets. La ville de San Francisco, quant à elle, a créé une taxe de détritus, qui permet de financer le coût du traitement des déchets, à hauteur de 20 cents par paquet vendu. En Australie, des campagnes de sensibilisation ont été mises en place, ce qui a permis d’obtenir des résultats convaincants.

Un grand nombre d’autres solutions peuvent être envisageables, telles que les messages sur les paquets de cigarette, l’interdiction des filtres de cigarette ou encore facturer directement aux industriels le coût du traitement des déchets.

femme qui tend la main avec une feuille d'arbre.
ÉcologieEnvironnementTabac

Téléchargez gratuitement Kwit

et démarrez votre vie de non-fumeur dès aujourd'hui

Télécharger Kwit sur l'App Store
Télécharger Kwit sur Google Play Store