Associer grippe et tabac, une mauvaise idée !

paire de lunettes avec une tasse et des mouchoirs

Grippe et voies respiratoires

La grippe est une affection récurrente chaque année à ne pas sous-estimer. En effet, elle se manifeste, en France, près de 2.5 millions de fois par an. Et, elle est encore de nos jours, en 2019, la cause de la mortalité d’environ 3000 personnes par an. Avec un pic de plus de 18 000 décès en 2014-2015. Par ailleurs, elle serait à l’origine d’une surmortalité de près de 13 000 personnes au cours de l’hiver 2017-2018. Puis, il faut se souvenir des épidémies de grippe comme celle de la grippe espagnole qui a fait des dizaines de millions de morts au début du XIXe siècle. Et plus récemment la peur relative au virus H1N1 qui a défrayé la chronique et mis à mal les autorités sanitaires.

Par ailleurs, on le rappelle, la grippe est une maladie infectieuse des voies respiratoires. Elle est provoquée par des virus influenza. Ces derniers se manifestent chaque année principalement durant la saison froide, entre décembre et mars. C’est donc un phénomène récurrent.

Tabac et voies respiratoires

Physiologiquement, le corps humain a besoin d’oxygène pour vivre. Ce dernier passe par les organes du nez, de la bouche, de la gorge et des bronches pour arriver aux poumons. Ensuite, il va se diffuser dans le sang. Pour faire simple, la personne qui fume du tabac, inspire un air chargé de produits toxiques. Et notamment de monoxyde de carbone et de goudron. De cette manière, ces deux produits nocifs, retenus dans les poumons, altèrent le bon fonctionnement de l’appareil respiratoire.

Grippe et tabac, une association à éviter

Ainsi, comme nous l’avons précisé au début de cet article, la grippe d’une part et le tabac d’autre part altèrent les fonctions respiratoires. C’est pourquoi, le cumul de l’une et de l’autre ne font qu’amplifier leurs effets néfastes. Ce qui va avoir pour conséquences de graves problèmes de santé. Oui, grippe et tabac ; un mauvais ménage qu’il faut absolument fuir. En effet, nous allons voir que fumer accroit deux risques concernant la grippe.

Fumer accroit le risque d’attraper la grippe

Fumer en période d'épidémie grippale, accroit la probabilité d'attraper la grippe. Selon des études médicales, ce risque serait multiplié par 4 pour les personnes non-vaccinées. Le tabac double le risque de contracter une infection respiratoire et il favorise l'évolution grippale vers des complications. En effet, l’inhalation de la fumée de cigarette diminue les capacités de défense des voies respiratoires contre les agressions extérieures. Et c’est en particulier le cas des infections virales ou bactériennes.

Du point de vue physiologique, la fonction d'épuration microbienne de l'appareil broncho-pulmonaire devient moins performante. Et augmente ainsi le risque d’être affectée par la grippe. Par ailleurs, et cela peut paraitre surprenant, on fait le constat que, en matière de vaccination, seulement 16% des fumeurs se sont déjà fait vacciner, contre 54% des non-fumeurs. Aussi, les chiffres sont éloquents, les fumeurs constituent une vraie population à risque, plus vulnérable et donc plus suceptible d'être touchée par la grippe.

Fumer accroit le risque d’avoir des complications

De plus, lorsque le fumeur attrape une grippe, les risques de complications sont aussi plus fréquents. Finalement, on sait que le fumeur atteint de grippe doit cesser de fumer quelques jours pour pouvoir se rétablir. Alors, c’est peut-être le moment de s’arrêter de fumer définitivement et d’éviter des complications qui peuvent être graves. Ainsi, grippe et tabac, un mauvais ménage qui peut être évité. Car, si on ne peut empêcher le virus de la grippe de revenir chaque année, il est de votre choix et de votre volonté d’arrêter de fumer et de réduire à néant votre addiction !

une personne couchée dans un canapé avec une couverture
GrippeTabacSanté

Téléchargez gratuitement Kwit

et démarrez votre vie de non-fumeur dès aujourd'hui

Télécharger Kwit sur l'App Store
Télécharger Kwit sur Google Play Store