Astuces

À partir de quand doit-on se considérer « accro » ?

Vous êtes vous déjà demandé si vous étiez accro — à la cigarette ou à autre chose ? Dans cet article, Kwit vous aide à répondre à cette question.

mains emprisonnées par des menottes

19 février 2019

On peut être addict, accro ou dépendant sans le savoir vraiment. Parfois, on a du mal à le reconnaître parce que cela touche à notre image et on fait un déni de réalité. Mais, dans ce domaine comme dans d’autres, il ne faut pas se voiler la face. Aussi, le premier pas est la connaissance de ce que sont l’addiction, les manques et les signaux d’alerte qui ne tromperont alors plus. À partir de quand donc doit-on se considérer accro ? On fait le point.

L’addiction, définition et fonctionnement

D’après l’Abécédaire du MAAD DIGITAL (Média d’Information Scientifique sur les Addictions), l’addiction se définit ainsi :

« Processus par lequel un comportement, qui peut fonctionner à la fois pour produire du plaisir et pour soulager un malaise intérieur, est utilisé sous un mode caractérisé par l'échec répété dans le contrôle de ce comportement et la persistance de ce comportement en dépit des conséquences négatives significatives. L’addiction est donc une maladie du cerveau définie par une dépendance à une substance ou une activité, avec des conséquences nocives. L’addiction nécessite des soins médicaux et/ou psychologiques. »

Par ailleurs, le monde médical international, pour établir un diagnostic, a recours à deux grandes classifications. Ceci à partir de critères qui sont des symptômes qui traduisent le manque et les signes de la dépendance.

L’addiction d’après l'American Psychiatric Association

En effet, le diagnostic de l’addiction (ou dépendance) repose sur des critères bien définis, fixés par des instances internationales de santé mentale. Ces critères, au nombre de 11, sont répertoriés dans un manuel (dernière édition 2011) : « Diagnostic and Statistical manual of Mental disorders (DSM V) » et établis par l’« American Psychiatric Association ».

Parmi ces critères, on souligne la perte de contrôle de soi, une corrélation entre addiction et activités scolaires ou professionnelles et la poursuite de la consommation en dépit de la connaissance des effets nocifs.

Ainsi, 2 à 3 critères sont le signe d’une addiction faible, 4 à 5 critères, d’une addiction modérée et 6 critères ou plus, d’une addiction sévère.

L’addiction d’après l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS)

Autre classification internationale, celle de l’OMS qui établit 6 critères de dépendance.

Ainsi, pour établir le diagnostic d’addiction, au moins 3 des manifestations suivantes doivent avoir été présentes en même temps, au cours de la dernière année :

  • Un désir puissant ou compulsif d’utiliser une substance psycho-active.
  • Difficultés à contrôler l’utilisation de la substance (début ou interruption de la consommation ou niveaux d’utilisation).
  • Syndrome de sevrage physiologique quand le sujet diminue ou arrête la consommation d’une substance psycho-active, comme en témoignent la survenue d’un syndrome de sevrage caractéristique de la substance ou l’utilisation de la même substance (ou d’une substance apparentée) pour soulager ou éviter les symptômes de sevrage.
  • Mise en évidence d’une tolérance aux effets de la substance psycho-active : le sujet a besoin d’une quantité plus importante de la substance pour obtenir l’effet désiré.
  • Abandon progressif d’autres sources de plaisir et d’intérêts au profit de l’utilisation de la substance psycho-active, et augmentation du temps passé à se procurer la substance, la consommer, ou récupérer de ses effets.
  • Poursuite de la consommation de la substance malgré ces conséquences manifestement nocives. On doit s’efforcer de préciser si le sujet était au courant, ou s’il aurait dû être au courant, de la nature et de la gravité des conséquences nocives.

Vous êtes dépendant, que faire ?

Le constat est là, vous avez ces symptômes et vous remplissez les critères qui vous classent parmi les personnes dépendantes ? Alors l’auto-diagnostic est clair. Il vous faut réagir et sortir de cette dépendance pour retrouver votre autonomie, votre liberté et votre santé. C’est une démarche souvent difficile qui demande de l’aide. Si votre addiction concerne la cigarette, n'hésitez pas à télécharger Kwit pour être accompagné(e) et motivé(e) quotidiennement et de manière bienveillante.

homme de dos dans le brouillard