Témoignages

Parole de Kwitter — le témoignage de Melissa

Les témoignages d’anciens fumeurs sont très précieux pour les personnes qui font le choix d’arrêter de fumer et celles qui n’ont pas encore osé franchir le pas. Melissa, Kwitter confirmée, a accepté, pour vous, de témoigner de son expérience.

jeune femme souriante

24 juillet 2019

« Sa mère nous achetait des cigarettes. C'était trop facile »

J'ai fumé ma première cigarette quand j'avais 15 ans. J’avais passé l'une des pires journées de ma vie donc j'ai volé une cigarette dans le paquet de mon père. À l'âge de 16 ans, je fumais régulièrement. Le garçon avec qui je sortais fumait aussi et sa mère nous achetait des cigarettes. C'était trop facile.

« J'ai enfin compris à quel point fumer était mauvais pour mon corps »

La première fois que j'ai essayé d'arrêter de fumer, j'avais 25 ans et je fumais un paquet par jour. Je venais tout juste de commencer l'école d'infirmière et pour une raison que j’ignore, j'ai finalement compris à quel point c'était mauvais pour mon corps. Un jour, l'ascenseur de l’école était en panne et j’ai dû emprunter l'escalier jusqu'au quatrième étage. Le temps que j'arrive en classe, j'étais tellement essoufflée que je devais reprendre mon souffle.

Je ne me suis pas vraiment préparée à cet arrêt. Je me suis dit que je ne fumerai plus à partir du lendemain matin. Donc à la fin de la journée, j'ai déchiré et jeté les cigarettes du paquet qu’il me restait. Arrêter de fumer en milieu de journée semblait plus difficile que de repartir à zéro le lendemain matin.

« J'ai commencé à boire de l'eau à chaque fois que j’avais envie de fumer »

Les premiers jours sans cigarettes, j’ai ressenti tous les symptômes auxquels je m’attendais. J'étais de mauvaise humeur, rapidement en colère et j'avais de fortes envies de fumer pendant les deux premières semaines. J'ai prévenu mes proches et mes collègues que j’avais décidé d’arrêter de fumer, et je leur ai demandé d'être patients avec moi pendant que je traversais cette épreuve. La plupart du temps, ils ont été très compréhensifs et respectueux.

Je suis passée par quelques rechutes. Pour les éviter, je recommanderais de ne pas rester avec d'autres fumeurs jusqu'à ce que vous soyez prêt. Pour moi, j’ai vite compris que 3 mois ne suffisaient pas.

Pour faire face à mes envies, j'ai commencé à boire de l'eau à chaque fois que l’envie de fumer se faisait ressentir, ça me donnait quelque chose à faire de mes mains. J'ai encore des envies de fumer aujourd'hui, le matin par exemple, mais elles sont extrêmement différentes.

C’est aussi difficile pour moi de boire sans fumer, pas parce que j’ai besoin d’une cigarette, mais parce que c'était une routine que j'avais depuis 10 ans et que j'avais toujours l’habitude d’associer les deux.

Aujourd’hui, je sais qu'une taffe de cigarette aurait un goût terrible, et c'est un argument suffisant pour m'empêcher de recommencer.

Mon expérience de Kwitter

Je cherchais une application pour arrêter de fumer et j'ai découvert Kwit.

J'adore le fait que l’app enregistre pour moi les jours et le nombre de cigarettes que je n'ai pas fumées ! J'aime aussi la science, alors apprendre comment mon corps réagit et se rétablit m'a énormément aidé.

Quand je vois depuis combien de temps je n'ai pas fumé, je réfléchis 3 secondes de plus avant d'aller au tabac pour un paquet. Ces 3 secondes font toute la différence pour moi.

Mon conseil aux Kwitters et futurs Kwitters

N’hésitez plus ! Il n'y a pas de moment parfait pour se débarrasser d’une mauvaise habitude pour en prendre une plus saine, arrêtez d'attendre et lancez-vous.

écran de bord de l'application Kwit

Article similaire

Flèche de droite

Parole de Kwitter — le témoignage de Karma

Les témoignages d’anciens fumeurs sont très précieux pour les personnes qui font le choix d’arrêter de fumer et celles qui n’ont pas encore osé franchir le pas. Un Kwitter, sous le nom de Karma, a accepté, pour vous, de témoigner de son expérience.